Gente udite la mia favola!

Kossi-Komla-Ebri

Gente,

udite la mia favola!
Prima edizione
Luglio 2020
TOUBA CULTURALE ITALY srl
via Cesare Battisti 1b 20854 Vedano al Lambro (MB)
toubaculturaleitaly@libero.it
+39 3804788847

Progetto grafico e impaginazione: Alessandra Carcano
Illustrazioni: Danielle De Souza

Stampato in Italia 2020 proprietà letteraria riservata

© Touba Culturale Italy srl

www.toubaculturaleitaly.wordpress.com

È vietata la riproduzione, anche parziale, con qualsiasi mezzo effettuata, compresa la fotocopia, anche ad uso interno o didattico, non autorizzata.

Kossi Komla-Ebri

gente,

udite la mia favola !

Mes amis, écoutez ma fable !

Rendere male per bene.. pag. 6

La perla del Re............. pag. 22

L’orfanella...................... pag. 36

il topo e l’infelicità....... pag. 54

 

 

Rendre male pour bien

"Mes amis, écoutez ma fable ! Bienvenue à ta fable. "

Ma fable commence au bord du temps, court... court ... saute entre les montagnes, les rivières, les vallées, et tombe sur un crocodile, un jeune garçon et un lièvre.

C'était au moment de la grande sécheresse quand la rivière se retira dans son lit.

Un crocodile s'est retrouvé enlisé sans plus de force pour sortir et se traîner jusqu’au cours d’’eau.

Un jeune homme, en voyage, passait par là et le crocodile l'e supplia de l'aider à atteindre la rivière.

Le jeune homme avait peur à la simple vue de ses dents pointues.

- Aide-moi s’il te plaît ! Je ne te ferai rien. Si je reste ici, je mourrai à coup sûr.

- Jure-moi que si je m'approche, tu ne me mangeras pas ?

- Je le jure sur mes enfants !

Après mille hésitations, le jeune homme se rendit à ses prières et chercha le moyen pour le transporter.

 Trouvé une tablette en bois, il y plaça le crocodile l'attachant et l’’a mit sur la tête pour le porter vers la rivière.

Quand il est arrivé, il l'a détaché et l'a relâché dans l'eau. Le crocodile l'a remercié :

- Merci, merci beaucoup de m'avoir sauvé la vie mais maintenant j'ai faim. J’ai besoin de manger et tu me semble le repas envoyé par le destin.

- Mais comment ? Voilà comment tu remercies qui t’a sauvé la vie ?

- C'est vrai, tu m'as sauvé d'une mort probable mais si je ne te mange pas maintenant, c'est sûr que ma mort sera certaine. J’ai besoin de manger et donc je te mangerai.

                                                                   ……à suivre….

Search